Entreprendre l’économie ensemble

Guylaine Leclerc's picture

L'Union culturelle des Franco-Ontariennes vient de recevoir un financement de 3 ans de la part de Condition féminine Canada pour la mise en œuvre de son projet « Entreprendre l’économie ensemble ». Cette initiative est basée sur une pratique d'engagement et de développement communautaire qui autonomise et soutient les communautés à planifier et à développer leur modèle.

Chaque communauté identifiera ses propres défis, ressources et atouts. Les femmes et les filles de tous les âges, vivant diverses situations économiques, ayant des défis (santé, violence, éducation, statut social, nouveauté au pays) et des habiletés pourront travailler collectivement sur l'identification de la situation dans leur communauté. Ensemble, elles détermineront leurs buts et objectifs et comment elles peuvent les atteindre durant le projet et après.

Le projet « Entreprendre l’économie ensemble » vise à soutenir trois communautés de femmes et de filles francophones afin qu'elles puissent entamer un travail de planification et d'engagement communautaire dans le but d'améliorer la sécurité économique des femmes et des filles dans ces collectivités.

Le processus engagera diverses parties prenantes dans le recrutement, l'analyse comparative entre les sexes, l'identification des besoins et de la situation économique des femmes et des filles de chaque communauté. Afin de déterminer les mesures de soutien et les mécanismes existants et de reconnaître les lacunes qui entravent la sécurité financière et la prospérité des femmes et des filles. Les parties prenantes recueilleront et identifieront des pratiques prometteuses qui répondent aux besoins de leurs communautés respectives. Elles identifieront leurs priorités et leurs buts et bâtiront un plan qui inclut les ressources, les occasions et mesures de soutien ainsi que les objectifs, les tâches, les échéanciers pour la mise en œuvre. Chaque communauté mettra en œuvre son plan communautaire et accédera à du soutien continu dans ses démarches. Le soutien et l'accompagnement communautaires comprendront de la formation, de l'évaluation et la planification de la viabilité.

Il est prévu que 600 femmes et filles bénéficieront directement du projet et qu’il y aura des retombées indirectes sur de nombreuses autres femmes et filles à moyen et à long terme. Un processus de consultation et de recueil d'information et de données sera élaboré et utilisé dans chaque communauté afin d'identifier les réalités économiques et sociales des femmes et des filles des régions.

Le processus pourra inclure, sans s'y limiter, des forums, des groupes de discussions, des études démographiques, des inventaires des ressources, etc. Chaque communauté recevra une formation sur comment effectuer une analyse comparative entre les sexes afin de contribuer à l'identification des situations économiques et sociales des femmes, des filles et des hommes pour leurs régions.

À partir de cette identification des situation, chaque communauté sera responsable et impliquée dans le développement d'un plan communautaire qui inclura d'autres partenaires et parties prenantes. Les plans communautaires seront disponibles et partagés entre les communautés afin de favoriser les échanges de bons procédés. Les communautés poursuivront leur travail vers la mise en place de stratégies et d'activités pour la création de partenariats, de renforcement de la collaboration, de moyens pour surmonter les barrières qui entravent l'accès aux ressources et à la mise en valeur des facteurs productifs.

Le projet prévoit une évaluation continue qui produira un rapport final des résultats qui aideront les communautés impliquées à poursuivre leur travail et qui pourra servir à d'autres communautés désireuses d'entamer des processus communautaires.



Guylaine Leclerc est Directrice générale, l’Union culturelle des Franco-Ontariennes, 613-741-1334.

Language: